Loi de finances pour 2024 : les avancées sur le pacte Dutreil

Publié le 6 Fév, 2024

La loi de finances pour 2024 a introduit d’importantes mises à jour du pacte Dutreil, qui complètent les stratégies de transmission d’entreprises à titre gratuit. Ces changements législatifs revêtent une importance cruciale pour les propriétaires d’entreprises et les détenteurs de patrimoine envisageant de transmettre leur entreprise à des membres de la famille ou à des successeurs désignés. Cet article vise à présenter les avancées sur les activités éligibles au pacte Dutreil.

Exclusion des activités de gestion de patrimoine

L’adoption de la loi de finances pour 2024 marque une exclusion significative des activités de gestion de patrimoine immobilier ou mobilier du champ d’application du pacte Dutreil. Cette précision légale souligne l’importance de centrer la transmission sur les activités opérationnelles, écartant ainsi les structures de holding purement patrimoniales.

Mise en pratique : prenons l’exemple d’une famille possédant une société de gestion immobilière. Avant la réforme, cette famille aurait pu envisager de transmettre les actions de leur société à leurs enfants avec une exonération partielle des droits de mutation. Avec la nouvelle législation, cette possibilité est désormais exclue, nécessitant une réévaluation des stratégies de transmission.

Envisager une réorganisation via holding ou une diversification des activités pour intégrer des opérations éligibles peut être une solution. Cela pourrait impliquer le développement d’une activité opérationnelle directe ou le renforcement de l’aspect animatrice de la holding.

L’intégration de ces précisions dans la législation renforce notre capacité, en tant qu’experts, à offrir des conseils d’optimisation fiscale fiables et précis. Cette base juridique consolidée permet d’assurer l’efficacité des stratégies de transmission en profitant pleinement des avantages offerts par le pacte Dutreil.

Éligibilité des activités mixtes

La loi clarifie également les conditions d’application de l’exonération pour les entreprises exerçant des activités mixtes. Cette distinction permet de favoriser la transmission d’entreprises opérationnelles, tout en assurant que l’activité principale demeure dans le champ éligible au pacte.

Dans le cas des entreprises mixtes, une analyse précise de l’activité principale et des revenus générés est essentielle. Il peut être judicieux de séparer les activités opérationnelles des activités patrimoniales dans des entités distinctes pour clarifier le champ d’application du pacte Dutreil.

Mise en pratique : Imaginons une société qui cumule une activité commerciale avec une activité civile. Sous les nouvelles règles, pour bénéficier de l’exonération, il faudra démontrer que la holding exerce une activité éligible (commerciale ici) prépondérante.

Consécration de l’éligibilité des holdings animatrices dans le dispositif Dutreil

Avant l’introduction des clarifications législatives en 2024, le statut des holdings animatrices dans le cadre du pacte Dutreil était entouré d’une certaine incertitude. La législation et la jurisprudence antérieures laissaient place à des interprétations variées quant à l’éligibilité de ces structures à l’exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit.

Les critères précis définissant une « holding animatrice » et les activités considérées comme une « animation réelle et prépondérante » n’étaient pas clairement établis. Ceci rendant difficile pour les entreprises et leurs conseillers fiscaux de déterminer avec certitude si une holding pouvait bénéficier du dispositif Dutreil.

Cette zone grise a conduit à une insécurité juridique et fiscale pour de nombreuses holdings qui s’efforçaient de structurer leurs activités de manière à optimiser la transmission de leur patrimoine tout en restant conformes à la loi. La loi de finances pour 2024 a donc apporté une clarification bienvenue, établissant légalement l’éligibilité des holdings animatrices au dispositif Dutreil, et éliminant ainsi une grande partie de l’incertitude qui prévalait auparavant.

Consei du fiscaliste : les holdings animatrices jouent un rôle pivot dans la structuration des groupes d’entreprises, en offrant une plateforme pour la gestion stratégique et l’optimisation fiscale. Ces entités doivent démontrer une activité d’animation réelle et prépondérante sur leurs filiales pour bénéficier de l’exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit. Cela signifie que la holding doit participer activement à la définition de la stratégie du groupe et fournir des services essentiels, tels que le conseil en gestion, le support financier, ou encore les services administratifs, pour qualifier ses actions comme éligibles au dispositif. Cette exigence met en lumière l’importance de la documentation et de la justification des activités d’animation réalisées, soulignant ainsi le besoin d’une approche rigoureuse et bien structurée. Les propriétaires de holdings animatrices doivent donc prêter une attention particulière à la manière dont leurs activités sont organisées et rapportées, afin de se conformer aux critères du pacte Dutreil et de sécuriser les avantages fiscaux associés.

La portée de ces avancées sur le dispositif Dutreil

Ces avancées législatives représentent de véritables opportunités de réduire les coûts fiscaux liés à la transmission d’entreprises. Ils exigent cependant une réévaluation approfondie de la structure et de l’activité de l’entreprise pour s’assurer de l’éligibilité au dispositif.

Notre expertise combinée en droit des affaires, fiscalité, et optimisation fiscale nous permet de vous accompagner efficacement dans l’adaptation à ces changements. Nous proposons :

  • Une analyse personnalisée : évaluation détaillée de votre situation pour aligner votre stratégie de transmission avec les nouvelles dispositions législatives.
  • Conseils stratégiques sur ùesure : recommandations personnalisées pour optimiser la structure de votre entreprise et groupe en vue de maximiser les avantages fiscaux.
  • Veille législative : Mise à jour constante de nos conseils pour refléter les dernières évolutions législatives et garantir la conformité de votre planification fiscale.

Pour les holdings animatrices, il est crucial de documenter de manière exhaustive les services d’animation fournis aux filiales. Cela inclut la gestion stratégique, le conseil, le support financier, et les services administratifs, afin de démontrer clairement le caractère opérationnel et prépondérant de l’activité d’animation.

Vous souhaitez nous consulter ?

STRATEGIA est un cabinet d’avocats qui accompagne principalement les entreprises en droit des sociétés, droit commercial, droit fiscal et droit social. Le Cabinet accompagne également les particuliers dans les contentieux du travail et de la sécurité sociale. Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une consultation ? Contactez-nous par téléphone ou par le formulaire de contact de notre site internet : nous nous engageons à revenir vers vous le plus rapidement possible.

Sur le même thème :

L’animation effective pour les holdings actives

L’animation effective pour les holdings actives

Un arrêt de la Cour de cassation en date du 15 mars 2023 (n°21-10.244 F-D) avait relevé un aperçu précieux sur l'interprétation rigoureuse des critères d'exonération fiscale pour les sociétés holdings, en particulier en ce qui concerne le rôle d'animation effective de...

Le présent article est publié à des fins d’information du public. Il n’a pas vocation à être exhaustif et il ne constitue aucunement une consultation personnalisée. Nous ne pouvons pas garantir son application à votre situation. Nous alertons en effet nos lecteurs que la législation est en évolution permanente et qu’un article généraliste ne saurait remplacer une consultation personnalisée parfaitement conforme à la législation en vigueur au jour de la survenance de votre besoin. Pour une réponse/solution personnalisée à toute question/problème nous vous invitons à nous interroger directement en nous contactant par le biais de notre formulaire de contact.